Damoclès

Un roman de Fatou Ndong

damoclès couv

Note : 14/20

Madelyn Johnson est une jeune afro américaine de dix-sept ans. Elle grandit à Jackson, dans le Mississippi, l’un des Etats le plus ségrégationniste d’Amérique. Tout va basculer lorsqu’elle se verra confier par sa mère, employée en tant que bonne au sein de la famille la plus riche de Jackson, la lourde tâche de donner des cours particuliers à leur fils.

Une mission à garder secrète quoi qu’il en coute. Les Johnson devront non seulement faire face à la vie quotidienne dans le ghetto noir, mais aussi à l’absence d’un père qui a dû fuir le Ku Klux Klan il y a plusieurs années. Car dans le Mississippi, la peine de mort est la seule sentence pour les noirs coupables de quelque préjudice qu’il soit…


Il s’agit d’un roman qui m’a avant tout plu par sa structure narrative, il s’agit en effet d’un livre chorale où chaque chapitre voit un changement de narrateur. J’aime beaucoup ce procédé car il permet de découvrir l’histoire avec différents ressentis (forcément) ce qui est très intéressant notamment lorsqu’il s’agit d’une même scène.

Un autre gros point positif du roman est l’ambiance de celui-ci : bienvenue dans les sixties ! C’est très cliché mais dans le sens positif du terme, j’ai retrouvé tous les éléments qui caractérisent à mon sens cette période : les jeunes se retrouvent au diner’s où ils boivent des milkshakes, le jukebox diffuse des titres de rock’n’roll  et l’attraction de l’année est le bal de promo avec l’incontournable question de celui ou celle qui nous y accompagnera. C’est aussi une période de ségrégation raciale qui est très bien retranscrite. On retrouve notamment les lois organisant cette séparation raciste de la société. Les gens se côtoient quotidiennement mais tout est fait pour qu’ils vivent dans deux mondes différents. Les années 60 sont une période de lutte contre la ségrégation avec Martin Luther King et Malcolm X notamment et il est intéressant de voir comment cette lutte réussit à s’implanter dans un état du Sud des Etats-Unis et comment les différentes formes de résistance s’organisent.

Les trois personnages principaux de cette histoire sont Madelyn, Sean et Sébastian. Ce sont trois jeunes gens du même âge mais les deux garçons sont les fils d’un riche chef d’entreprise et Madelyn la fille d’une des employées de maison.

Maddy est un personnage féminin qui ne s’en laisse pas raconter, elle va prendre conscience de façon progressive de l’importance de la lutte pour l’égalité. Ses liens avec Sébastian sont très forts et bien décrits, oscillant entre amitié et amour, forcément impossible vu le contexte.

Le personnage de Sean m’a beaucoup plu car de prime abord (et de façon générale tout le long du roman) il apparaît détestable mais on sent qu’il peut évoluer de façon favorable contrairement à d’autres.

Les personnages ne sont pas manichéens dans l’ensemble et sont réalistes avec leurs qualités et leurs failles.

Le style de l’auteur est très abordable, elle fait la part belle aux dialogues mais parfois un peu trop à mon goût.

L’ensemble forme un bon roman mais il lui manquait quelque chose pour en faire un vrai coup de cœur, peut-être un peu plus de profondeur pour moi. J’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’un roman « young adult » et disons que ce n’est pas mon style de prédilection. Néanmoins je pense qu’il s’agit d’un roman qui mérite d’être découvert.

2 réflexions sur « Damoclès »

  1. Jamais entendu parler de ce livre (ni de cette maison d’édition d’ailleurs…) ! Il m’intéresse maintenant, malgré son côté « YA ». Merci pour la découverte !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s