The supremes at Earl’s all-you-can-eat

the-supremes.jpeg

 

Un roman d’Edward Kelsey Moore  (éditeur Hodder) 

 

Un roman célébrant l’amitié à toutes épreuves !

 

Prenez une chaise au diner de Big Earl et rencontrez les Supremes : trois femmes de Plainview, Indiana, qui sont amies depuis le lycée dans les années 60.

Clarice est une femme au foyer pieuse qui lutte avec les infidélités de son mari ; Barbara Jean doit se confronter aux tragiques conséquences d’une passion adolescente ; et Odette, dont l’intrépidité a sauvé ses amies à plusieurs occasions, qui doit maintenant faire face à sa propre épreuve. 

Venez rejoindre l’inséparable trio alors qu’elles partagent les plus savoureux potins, les larmes et les rires les plus tonitruants au Earl’s all-you-can-eat. 

De prime abord, on peut se dire qu’Odette, Clarice et Barbara Jean sont trop différentes pour être amies et pourtant depuis des années elles font face aux difficultés de la vie.

En effet entre Odette, une femme au fort tempérament, Clarice et son côté plus « Bree Van der Camp » et Barbara Jean qui souhaite réussir sa vie (c’est à dire se sortir de la misère), on peut se dire que les probabilités de développer une amitié sont plutôt faibles et pourtant…leur amitié débute au lycée pour continuer durant toute leur vie d’adulte.

Ce roman est vraiment un « feel good book » : malgré tous les drames qui touchent nos héroïnes et quelques larmes versées avec elles, le sentiment qui prédomine est celui de la résilience : il est possible de dépasser les épreuves de la vie.

Et pourtant des drames il y en a beaucoup qui sont abordés : le deuil et l’alcoolisme, les problèmes de couples et la ségrégation raciale sans oublier la maladie. Certains pourrait trouver justement le roman un peu naïf avec son côté « tout va s’arranger » mais pour ma part j’assume : oui, un roman qui ne finit pas mal….ça fait du bien !

Un autre point important de ce livre c’est l’humour ! J’ai beaucoup ri que ce soit grâce à E. Roosevelt (vous comprendrez en lisant le livre) ou à un fameux mariage qui restera dans les annales !

Le style de l’auteur est plaisant et va à l’essentiel : pas de fioritures ici ! les pages défilent à grande vitesse même si on n’a pas envie de lâcher les Suprêmes qu’on aimerait tant avoir pour amies !

Ma note : 16/20  

A lire si : vous avez envie de vous remontez le moral sans vous prendre la tête !

A éviter si : vous êtes en quête d’un naturalisme à la Zola

 

 

2 réflexions sur « The supremes at Earl’s all-you-can-eat »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s