Cinq minutes

Un recueil de nouvelles de Pascale Marie QUIVIGER

5 minutes couv

5 petites minutes… percutantes comme une gifle, tragiques, drôles ou heureuses, elles surgissent inopinément dans nos vies et laissent une empreinte indélébile. Et si une de ces histoires était la vôtre ? 

À travers un regard distancié, intense, parfois drôle mais toujours émouvant, l’auteur nous offre ici des fragments de vie autour d’une seule thématique : 5 minutes dans une vie.

Une belle leçon de vie dont vous ne ressortirez pas indemne.


Voilà une idée de base, 5 minutes, qui ouvre un champ infini de possible. J’avoue que c’est ce qui m’a tenté en premier dans ce recueil…On a tous le souvenir de ces courts instants qui nous ont paru sur le moment assez insignifiants mais qui, au final, ont fait prendre une autre tournure à notre vie.

Pas de risque de s’ennuyer avec les thématiques abordées par l’auteure, certaines de ses histoires sont drôles, d’autres plus sombres ( « esprits criminelesque » pour deux d’entre elles, les fans de la série TV comprendront vite auxquelles je fais allusion), enfin d’autres parlent du quotidien et de sa banalité.

Cependant ce recueil me laisse une impression un peu mitigée. La plume de l’auteure fait mouche dans plusieurs nouvelles, je pense notamment à « Adieu Smoking »… A priori cette histoire nous présente une scène du quotidien, que nous sommes beaucoup à avoir connu, la perte d’un animal de compagnie. Pascale Marie QUIVIGER en fait quelque chose de touchant, on se sent en empathie totale avec les propriétaires de l’animal et j’ai retrouvé la peine qui avait été la mienne lorsque mon premier chien est mort. On sent que ce chagrin là a déjà été celui de l’auteure et si ce n’est pas le cas, c’est tout à son honneur de retranscrire aussi bien cette perte.

A l’inverse j’ai trouvé que d’autres nouvelles étaient moins bien tournées comme « Rencontre opportune » ou « Cinq minutes avant le oui définitif. Christian. Deuxième partie ». J’ai ainsi trouvé que la première sonnait parfois un peu faux au niveau des dialogues, quant à la deuxième je dirais que trop de jeux de mots peuvent lasser.

Voilà en résumé un recueil agréable mais pas transcendant, un bon moment de lecture pour l’été. A vous de voir si vous allez vous laissez tenter après les 5 minutes consacrées à la lecture de cet article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s