Irrégulières

Un roman de Chloé Guillot Elouard

irrégulières couv

De la campagne d’après-guerre à la ville contemporaine, trois destins s’entremêlent.

D’abord, il y a Adélaïde, qui s’applique à effacer ses origines sociales. Puis Madeleine, jeune femme raisonnable étouffée par l’autorité parentale, et enfin Sophie, prête à tout pour faire carrière.

Trois héroïnes ordinaires qui aspirent à devenir maîtresses de leurs vies, face aux pressions collectives.


Comme vous avez pu le lire ci-dessus – et j’en profite pour dire bravo à l’auteure, voilà un résumé qui ne nous gâche pas tout le plaisir en dévoilant de trop grands pans de l’histoire comme d’autres ont la détestable habitude…mais bref revenons-en à nos moutons –  je disais donc que Chloé Guillot Elouard nous invite à suivre trois histoires qui vont se croiser : celle de Madeleine, Adélaïde et Sophie.

Ce roman met en avant des femmes qui font des choix, pas ceux que la société attendait d’elles, et qui vont devoir les assumer.

Ce récit nous parle de désir, qui reste acceptable et normal pour les hommes mais répréhensible pour les femmes, de carrière et de maternité, ceci fait que même si la majorité de l’histoire se déroule dans les années 50-60, le récit reste très actuel.

Le roman met en avant notamment les grossesses non désirées. Il ne faut pas oublier qu’en un temps pas si lointain, devenir mère en dehors de tout lien matrimonial vous rangeait d’office dans la catégorie des filles “de mauvaise vie”, des prostituées puisque il faut appeler un chat un chat, et vous vous retrouviez au ban de la société et ce d’autant plus si vous aviez le malheur d’habiter un petit village de campagne.

Les trois héroïnes ont chacune leurs points forts et leurs faiblesses j’ai d’ailleurs trouvé Madeleine parfois un peu énervante, le personnage d’Adélaïde m’a quant à lui vraiment touché avec ses failles et ses rêves brisés. Je me suis prise à la détester à des moments, d’autres à la plaindre et parfois même à comprendre son amertume.

J’ai lu le récit en une matinée car le style très fluide de l’auteure fait que les pages s’enchaînent sans qu’on les voit défiler.

Comme vous l’aurez compris, ce roman présente de nombreux points positifs mais j’aurais tout de même un bémol à apporter.

J’ai trouvé que parfois Chloé Guillot Elouard allait un peu vite dans son histoire, j’aurais aimé qu’elle prenne son temps, qu’elle déroule encore plus son récit et ce notamment dans la dernière partie du roman qui, avec son grand saut dans le temps, m’a un peu laissé sur ma faim.

Certains lecteurs apprécient que les auteurs ne donnent pas toutes les clés de leurs personnages et laissent leur destin en suspens, pour ma part je ne partage pas ce point de vue.

En tous les cas, cela ne gâche pas outre mesure le plaisir que j’ai eu à découvrir ce récit et ces trois femmes fortes.

2 réflexions sur « Irrégulières »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s