Lisière

Un livre de Kapka Kossabova traduit par Morgane Saysana et publié aux éditions Marchialy

Quand Kapka Kassabova retourne en Bulgarie, son pays natal, pour la première fois depuis vingt-cinq ans, c’est à la frontière avec la Turquie et la Grèce qu’elle se rend. Une zone inaccessible lorsqu’elle était enfant et que la guerre froide battait son plein, un carrefour qui grouillait de militaires et d’espions.

Continuer à lire … « Lisière »

De pierre et d’os

Un roman de Bérengère Cournut publié aux éditions Le Tripode

Une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n’a d’autre solution pour survivre que d’avancer, trouver un refuge. Commence alors, dans des conditions extrêmes, une aventure qui va faire d’elle une femme.

Continuer à lire … « De pierre et d’os »

Les groseilles de Novembre

Un roman d’Andrus Kivirähk traduit par Antoine Chalvin et publié aux éditions le Tripode

Considéré en Estonie comme le meilleur roman d’Andrus Kivirähk, Les groseilles de Novembre nous plonge dans la vie quotidienne d’un village où tout pourrait sembler normal et où, très vite, plus rien ne l’est. Les seigneurs sont dupés par leurs serfs, des démons maraudent, des vaches magiques paissent sur les rivages, les morts reviennent, le diable tient ses comptes, une sorcière prépare ses filtres dans la forêt et, quotidiennement, les jeux de l’amour et du désir mènent la danse.

Continuer à lire … « Les groseilles de Novembre »

La guerre des salamandres

Un roman de Karel Capek traduit par Claudia Ancelot et publié aux éditions Cambourakis

Les « Salamandres » de Capek sont secrètement parvenues, parallèlement à l’homme, à un degré d’évolution presque comparable.
Ce sont de braves créatures peuplant discrètement, à l’abri des requins, certains hauts-fonds de nos côtes maritimes. L’homme (en la personne truculente du Capitaine Van Toch) les découvre d’abord au large de l’Indonésie, sur une petite île sauvage. Ce sont des êtres paisibles, corvéables à merci et mêmes… comestibles.

Continuer à lire … « La guerre des salamandres »

Cent ans de Laurelfield

Un roman de Rebecca Makkai traduit par Caroline Bouet publié aux éditions Les escales

1999 : Dans les plaines du Midwest, la vaste demeure de Laurelfield est témoin d’événements qui vont bouleverser la vie de ses propriétaires ancestraux, les fantasques Devohr. Zee, l’universitaire marxiste, voit son couple apparemment sans histoires mis en péril par la femme de son demi-frère. Son beau-père Bruce, quant à lui, rassemble des provisions face à l’imminence de l’an 2000. Et puis il y a Violet, l’aïeule, qui se serait suicidée quelque part dans cette grande maison et dont le portrait est toujours accroché dans la salle à manger.

Continuer à lire … « Cent ans de Laurelfield »

La mort d’Ivan Illitch/ Maître et serviteur/ Trois morts

Un livre de Léon Tolstoï publié chez le livre de poche

Le magistrat Ivan Illitch sent que sa fin est proche. Tourmenté et à l’agonie, il comprend, au cours de sa profonde introspection, l’échec de son existence et l’hypocrisie de ceux qui l’entourent. Ce thème apparaît aussi dans Trois morts, où le mensonge est omniprésent. Et c’est avec le riche marchand et son domestique, qui se perdent en pleine campagne au cœur de l’hiver russe, que l’écrivain semble faire la synthèse, dans Maître et serviteur, de son dilemme métaphysique.

Continuer à lire … « La mort d’Ivan Illitch/ Maître et serviteur/ Trois morts »

La fatigue du matériau

Un roman de Marek Sindelka traduit par Christine Laferrière publié aux éditions des Syrtes

Deux jeunes frères fuient clandestinement leur pays, après la disparition de leurs parents dans un bombardement. Ils arrivent ainsi séparément en Europe où ils ont prévu de se retrouver. Ce sont alors deux périples qu’entreprend le lecteur dans ce récit court, intense et haletant, au gré des épreuves que traversent les deux frères, dans l’espoir de se voir accorder un nouveau droit à l’existence. Il faut fuir et se cacher, trouver à manger, tenter de se repérer, avancer. Le monde se révèle à travers le prisme de l’angoisse, nous faisant vivre une véritable expérience physique et humaine. Mus par la force du lien fraternel et par la volonté de ne jamais se laisser humilier, Amir et son frère doivent tenir malgré la « fatigue du matériau », c’est-à-dire l’usure extrême du corps. Un puissant remède contre la déshumanisation.

Continuer à lire … « La fatigue du matériau »

Une immense sensation de calme

Un roman de Laurine Roux publié chez les Editions du sonneur

Alors qu’elle vient d’enterrer sa grand-mère, une jeune fille rencontre Igor. Cet être sauvage et magnétique, presque animal, livre du poisson séché à de vieilles femmes isolées dans la montagne, ultimes témoins d’une guerre qui, cinquante plus tôt, ne laissa aucun homme debout, hormis les « Invisibles », parias d’un monde que traversent les plus curieuses légendes.
Au plus noir du conte, Laurine Roux dit dans ce premier roman le sublime d’une nature souveraine et le merveilleux d’une vie qu’illumine le côtoiement permanent de la mort et de l’amour.

Continuer à lire … « Une immense sensation de calme »

L’amas ardent

Un roman de Yamen Manai publié aux éditions Elyzad

Aux abords de Nawa, village de l’arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d’ascète auprès de ses abeilles, à l’écart de l’actualité. Pourtant, lorsqu’il découvre les corps mutilés de ses « filles », il doit se rendre à l’évidence : la marche du monde l’a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire. Pour sauver ce qu’il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu’au pays du Soleil-Levant.

Continuer à lire … « L’amas ardent »

Les frères K.

Un roman de D.J. Duncan traduit par Vincent Raynaud publié chez Monsieur Toussaint Louverture

Vibrante peinture des relations humaines au coeur de l’Amérique des années soixante, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans les méandres de la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, les enfants devront choisir leur propre manière d’appréhender un monde en pleine effervescence. Si Everett, l’aîné rebelle, cherche à renverser toute forme d’autorité, Peter, l’intello bohème, tente plutôt de construire ses propres croyances, tandis qu’Irwin, l’innocent géant, suit simplement sa foi. Mais quand viendra le temps des guerres, celle du Vietnam, celle des certitudes et celle, plus intime, entre générations, tous souffriront.

Continuer à lire … « Les frères K. »