Les bas-fonds

Une pièce de théâtre de Maxime Gorki publié chez Folio théâtre

Au petit matin, dans un pauvre garni tenu par un vieux grippe-sou et sa jeune femme, une dizaine de miséreux, hommes et femmes, s’éveillent. Blagues, injures, discours fumeux et plaintes pathétiques se mêlent.
Les personnages sont ces formidables va-nu-pieds qui, depuis plusieurs années déjà, faisaient l’extraordinaire célébrité des récits de Maxime Gorki (1868-1936).
Les Bas-fonds (1902) n’étaient que la deuxième pièce de l’auteur, mais le public, en Russie et dans toute l’Europe, l’attendait comme un événement culturel et politique majeur.
Les propos décousus des personnages tiennent du dialogue philosophique (Que pouvons-nous faire de la vérité, là, maintenant ?), l’humour de Gorki retentit au cœur même de la tragédie, et l’œuvre, qui fut tailladée par la censure du tsar, sonne comme un appel à la révolution et à la liberté.

Continuer à lire … « Les bas-fonds »

Détective du tsar – les incroyables enquêtes du dernier chef de la police judiciaire de l’empire russe

Un livre d’Arkadi De Kochko traduit et enrichi par Dimitri de Kochko et publié aux éditions Macha

En tombant sur des pages et des pages signées de la plume de son grand-père, Dimitri de Kochko ne se doute pas du trésor qu’il vient de trouver. Avec patience et minutie, il reconstitue peu à peu les chapitres de la vie de cet aïeul pas si éloigné, Arkadi de Kochko, chef de la police de Moscou, durant les dernières années du pouvoir tsariste, avant la révolution d’Octobre qui l’a obligé à quitter la Russie. Les histoires racontées, les faits divers, les affaires d’État… ces morceaux de vie nous paraissent tout droit sortis des aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, tout est vrai.

Continuer à lire … « Détective du tsar – les incroyables enquêtes du dernier chef de la police judiciaire de l’empire russe »

Anne d’Avonlea

Un roman de Lucy Maud Montgomery traduit par Isabelle Gadoin et publié chez Monsieur Toussaint Louverture

Anne a désormais seize ans. Elle a décidé de rester à Avonlea pour prendre soin de sa mère adoptive Marilla et de devenir enseignante à l’école du village. C’est donc une nouvelle vie qui commence pour elle, et qui va s’avérer mouvementée ! Entre son travail auprès des élèves et l’arrivée de Davy et Dora, jumeaux de six ans que Marilla recueille après le décès de leur mère, Anne va encore se retrouver dans des situations cocasses où son imagination et son humour lui seront bien nécessaires.

Continuer à lire … « Anne d’Avonlea »

La guerre n’a pas un visage de femme

Un livre de Svetlana Alexievitch traduit par Galia Ackerman et Paul Lequesne publié aux éditions J’ai Lu

La Seconde Guerre mondiale ne cessera jamais de se révéler dans toute son horreur. Derrière les faits d’armes, les atrocités du champ de bataille et les crimes monstrueux perpétrés à l’encontre des civils, se cache une autre réalité. Celle de milliers de femmes russes envoyées au front pour combattre l’ennemi nazi. Svetlana Alexievitch a consacré sept années de sa vie à recueillir des témoignages de femmes dont beaucoup étaient à l’époque à peine sorties de l’enfance.

Continuer à lire … « La guerre n’a pas un visage de femme »

Le docteur Jivago

Un roman de Boris Pasternak publié aux éditions Folio

Ma charmante, mon inoubliable ! Tant que les creux de mes bras se souviendront de toi, tant que tu seras encore sur mon épaule et sur mes lèvres, je serai avec toi. Je mettrai toutes mes larmes dans quelque chose qui soit digne de toi, et qui reste. J’inscrirai ton souvenir dans des images tendres, tendres, tristes à vous fendre le cœur. Je resterai ici jusqu’à ce que ce soit fait. Et ensuite je partirai moi aussi.

Continuer à lire … « Le docteur Jivago »

Indian Creek

Un récit de Pete Fromm traduit par Denis Lagae-Devoldère et publié aux éditions Gallmeister

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j’avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
– Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m’expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t’en constituer toute une réserve avant que la neige n’immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important je me lançai :
– Heu… C’est quoi, une corde de bois?

Continuer à lire … « Indian Creek »

Le contrat

Un roman de Maureen Demidoff publié aux éditions Atelier Henry Dougier

« Quand tu auras vingt ans, nous te marierons. »Ma mère m’avait prévenue. Ce jour-là, elle passa la tête par la porte entrouverte de ma chambre et annonça : « C’est une affaire réglée. » Puis elle retourna à ses occupations ménagères.Nina a sept ans lorsqu’elle est promise à un homme de presque trente ans son aîné, un homme dont elle ignore tout, du visage au nom.

Continuer à lire … « Le contrat »

Les démons

Un roman de Simon Liberati publié aux éditions Stock

Dans la somnolence magique de leur domaine familial, Serge, Alexis et Taïné traînent leur désœuvrement. Taïné a la beauté empoisonnée d’un tableau préraphaélite ; Serge est un prince des ténèbres ; quant à Alexis, le plus jeune et le plus fou, il se jette à corps perdu dans l’amour et la provocation. La séduction de leur jeunesse tourne à la cruauté muette. La tragédie frappe cette fratrie en ce printemps 1967, et accélère la bascule vers une époque nouvelle : celle, pop et sensuelle, de la drogue, du plaisir et de la guerre du Viêtnam.

Continuer à lire … « Les démons »

Les voleurs de curiosités

Un roman de Jess Kidd traduit par Laurent Philibert-Caillat et publié aux éditions Presses de la Cité

Londres, 1863. Bridie Devine, détective spécialisée dans les cas délicats, fait face à l’affaire la plus complexe et la plus insolite de toute sa carrière. Christabel Berwick, l’héritière d’un baronet, a été kidnappée. Mais Christabel n’est pas une enfant ordinaire. Son existence a été cachée aux yeux de tous et ses étranges talents semblent effrayer son entourage autant qu’ils attirent l’attention des collectionneurs de curiosités.

Continuer à lire … « Les voleurs de curiosités »

Certains n’iront pas en enfer

Un roman de Zakhar Prilepine traduit par Jean-Christophe Peuch et publié aux éditions des Syrtes

Roman d’autofiction fantasmagorique inspiré de son expérience personnelle, Certains n’iront pas en enfer a été écrit après le retour de Zakhar Prilepine du Donbass. Imprégné d’une indéniable mélancolie il permet de magnifier la réalité métarmophosée en une « fiction d’événements ». Zakhar, l’alter ego de l’écrivain, évoque ainsi la vie de tous les jours des combattants à Donetsk, les opérations militaires, le quotidien dans les tranchées et les quelques moments de liberté.

Continuer à lire … « Certains n’iront pas en enfer »