Abattez les grands arbres

Un roman de Christophe Guillaumot publié chez Points

abattez les grands couv

A la brigade des Stups, on le surnomme le Kanak. Gardien de la paix au grand cœur, natif de Nouvelle-Calédonie, il en impose du haut de ses deux mètres. Intègre, il refuse de participer aux magouilles de ses collègues. Lorsqu’il découvre une famille africaine massacrée à coups de machette, il prend l’affaire à cœur et se promet de faire justice. Sur la piste d’une odieuse vengeance, le Kanak découvre une histoire où les bourreaux d’hier sont les victimes d’aujourd’hui. 


Voici un polar que j’ai pu découvrir lors d’une masse critique et qui m’a vraiment beaucoup plu, tellement d’ailleurs que je l’ai lu en une journée.

Le cadre de l’histoire est tout d’abord très intéressant, le génocide rwandais avec en toile de fond le rôle de la France dans cette tragédie. J’ai déjà lu çà et là des articles concernant la part prise par l’état français dans le déroulé de ces évènements mais là, j’ai envie d’en apprendre davantage grâce à ce polar ce qui je pense est déjà un gage de qualité.

L’intrigue est bien menée, sans aucun temps mort et dans un style clair et sans fioritures, je me suis même dit que ce roman donnerait une très bonne série télé. On sent que l’auteur est un policier professionnel (il est capitaine de police au SRPJ de Toulouse) car le récit a cette touche qui sonne vraie, cette patine que seule une personne immergée peut retranscrire. Petit point qui a aussi son importance, je me suis laissée surprendre par la fin, je n’avais pas vu venir le pourquoi du comment.

Mais ce qui reste à mon sens le gros point positif du roman, ce sont ces personnages principaux qui sont tous très attachants. Il y a tout d’abord Renato Donatelli, flic au grand cœur, aux méthodes parfois limites mais le genre de gars qu’on souhaiterait avoir pour ami. Il est inspiré d’un collègue de l’auteur et je pense que c’est là une belle façon que de lui rendre hommage. Il y a également la belle Avril, médecin légiste de son état, ou encore le bleu « Six », le tout formant une équipe certes en construction mais que j’ai hâte de découvrir dans de prochaines aventures.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir Abattez les grands arbres que vous soyez friand ou pas de polar, vous ne le regretterez pas !

– L’une des nombreuses qui font de ces massacres un génocide est que des transistors ont été distribués juste avant le conflit aux groupes hutus. Ils ont reçu comme consignes d’obéir scrupuleusement aux instructions données par voie hertzienne. Après l’attentat contre l’avion du président du Rwanda qui précipita le pays dans le chaos, la radio des Milles Collines lança le déclenchement des hostilités par cette phrase qui devint le nom symbolique de notre association : Abattez les grands arbres. Cet homme que vous avez découvert mort a, chaque jour durant, informé les tueurs hutus des caches, des regroupements de Tutsis. Il organisait avec d’autres l’extermination en collectant les dénonciations et les informations qui remontaient du terrain. Cet homme n’a pas tué de ses mains, il a assassiné par la voix.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s