Sapiens – Une brève histoire de l’humanité

Un essai de Yuval Noah Harari publié chez Albin Michel

sapiens couv

Note : 18/20

A lire si : vous voulez en apprendre plus sur l’histoire de l’être humain sans vous endormir au bout de 2 pages

Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.

Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l’homme ? A dépendre de l’argent, des livres et des lois ? A devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Véritable phénomène d’édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur. Professeur d’histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l’Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l’humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage…et notre futur.


 

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre notamment via les réseaux sociaux et je me suis laissée tenter.

Est-ce que cela en valait la peine ? Et bien oui (c’est même un très grand oui) !

L’auteur nous propose ici, comme le titre l’indique si bien, une brève histoire de l’humanité, il nous explique comment l’Homo Sapiens a obtenu la position dominante qui est la sienne.

Personnellement, j’ai appris un tas de choses et remis en cause certains de mes acquis : ainsi s’agissant de la Révolution agricole qui m’avait toujours été présentée comme une grande victoire et avancée de l’humanité, l’auteur m’a permis de nuancer mon opinion. En effet, Yuval Noah Harari démontre que certes, cette révolution a permis une explosion démographique de Sapiens mais au détriment de la qualité de vie de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres mais je vous laisserai vous faire votre propre opinion sur les théories développées.

Du point de vue du troupeau, plutôt que de celui du berger, il est pourtant difficile de se défaire de cette impression : pour l’immense majorité des animaux domestiqués, la Révolution agricole a été une terrible catastrophe. Leur « réussite » en termes d’évolution n’a aucun sens. Un rhinocéros sauvage rare au bord de l’extinction est probablement plus satisfait qu’un veau qui passe sa brève vie dans une boîte minuscule, engraissé pour donner de la viande savoureuse. Le rhinocéros n’est pas moins content parce qu’il est le dernier de son espèce. Quant à la réussite numérique de l’espèce du veau, elle n’est guère une consolation de la souffrance qu’endure l’individu.

Le second aspect qui fait que cet essai est pour moi un coup de cœur, c’est son style. Il est facile pour ce genre d’ouvrage d’être assez indigeste, avec grand nombre de termes techniques et un style trop académique. Mais rien de tout cela ici, le style est clair, limpide. Je me suis surprise à tourner les pages de ce livre de presque 500 pages comme celles d’un roman passionnant.

J’ai lu çà et là que l’auteur ne nous présentait ici qu’un ouvrage de vulgarisation comme si cela était une tare. Je ne vois pas pourquoi l’explication de concepts parfois technique avec des exemples simples serait un défaut ; me concernant, vu que je ne songe pas à rédiger une thèse sur l’histoire de l’humanité, cela ne m’a pas dérangé du tout, bien au contraire. Je voulais en apprendre plus sur notre histoire commune sans m’endormir sur un ouvrage trop technique et c’est que Sapiens m’a permis de faire.

J’avoue avoir hâte de me plonger dans le nouvel essai de l’auteur Homo Deus Une brève histoire de l’avenir et ne manquerai pas de venir vous en parler ici.

8 réflexions sur « Sapiens – Une brève histoire de l’humanité »

  1. Bravo pour cette lecture (selon moi il faut du courage pour se lancer dans ce genre d’ouvrage) ! Ça a vraiment l’air intéressant et si c’est de la vulgarisation alors j’ai un peu moins peur.
    Bonne nouvelle lecture et très bonne année 2018 !

    J'aime

  2. Je l’ai vu partout quand j’habitais en Irlande l’année dernière puis dans les librairies françaises quand je suis rentrée. Il me tentait mais me faisait également un peu peur. Tu me donnes vraiment envie de tenter l’aventure ! C’est une lecture que je vais considérer pour 2018. Merci pour ton avis !

    J'aime

  3. Cet essai a été un coup de coeur véritable pour moi ! Et tout comme toi, je me délecte en avance de lire son essai suivant ! Ce quej’aivraiment apprécié, outre la clarté du propos, c’est surtout les petites touches d’humour dont il fait preuve.

    J'aime

  4. Je l’ai vu en librairie, à côté du tome 2. J’ai été beaucoup tentée par le T2 mais il me semblait important de lire le T1 pour peut-être mieux comprendre le point de vue de l’auteur sur l’évolution humaine.
    Un peu de vulgarisation sur un domaine que je ne maîtrise pas,ça ne peut pas faire de mal. Et ça permet de faciliter la compréhension pour obtenir l’attention d’un plus large public. Je trouve ça sympa. 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s